Close

Level 4 – Evaluation Test

This test is for you to evaluate your progress at level 4. You can use it in a number ways.

  • To check out if you are ready to move up to level 4
  • To check out if you are ready to move up to level 5
  • To see how well you are progressing at this level
  • To give you an idea of what you're cover at level 4

No 1. Test out your knowledge of some French idiomatic language. This kind of visual language is really commonly used so very useful. But you do have to just know these sayings you could never work them out grammatically. Good luck!

No 2. Complete these sentences with the correct answer or answers. More than one could be correct

No 3. Guess the meaning of these words. Your answer might not be exactly what is written on the card but you'll know if you were right!

No 4. Check out your knowledge of prepositions

No 5. And a few more. You know you love them!

No 6. Now for some time expressions. Which one should you use? Pendant? Pour? Depuis?

No 7. Check out your use of tenses by filling in the gap with the correct conjugaison.

No 8. When to use "de"/"du"/"de la"/"des" ?

No 9. Can you predict whether "y/en/le" will be in the answer?

No 10. How Frenchis your sentence structure?

No 11. Have a listen to this RTL podacst and write down the key phrases and points you hear.Try to resist the temptation to read the text first. Once you are happy with your notes check back with the programme summary to see how many of the main points you noted.

No 12. Below is a reading comprehension article graded at B2 level with a few comprehension questions for you to answer

Les jeunes et la lecture : exagèrent-ils ?
Lire arrive loin derrière la musique, l’utilisation de l’ordinateur et le
cinéma parmi les pratiques culturelles privilégiées par les cégépiens
. Un romancier, Patrick Senécal, se hisse pourtant en quatrième position de leurs
artistes favoris, devant un certain Johnny Depp.« Ce que je trouve difficile, c’est de trouver un livre dans lequel j’embarque. Si je n’embarque pas dans les 20 premières pages, je me décourage », avoue Kim
Barrette, 17 ans. Ses amies, réunies dans la cafétéria du cégep de Lanaudière, à
Terrebonne, acquiescent.

La lecture est l’activité culturelle la plus prisée de seulement 6,5% des
cégépiens, juste avant la visite de musée ou d’expositions. Les filles sont deux fois
plus nombreuses à l’apprécier que les garçons. Ceux qui lisent connaissent toutefois
à coup sûr les thrillers d’horreur de Patrick Senécal. « Mes élèves me demandent souvent pourquoi ses livres ne sont pas au programme, dit Isabelle Paquet, enseignante au cégep Édouard-Montpetit. Ils n’ont
pas besoin de moi pour le lire, mais ça va me faire plaisir de les mettre en contact
avec Anne Hébert…»

L’auteur de Hell.com et des 7 jours du talion n’est pas seulement l’écrivain
québécois favori des cégépiens ; il est aussi l’un de leurs artistes préférés, devant
une foule de grandes vedettes internationales.

Elève d’un Cégp ; Au Québec, établissement public d’enseignement général et professionnel,
situé entre le secondaire et le supérieur. L’immense popularité du romancier met au jour un paradoxe : la lecture n’est
 peut-être pas l’activité favorite des cégépiens, mais ils lisent. Un peu plus de la moitié
(51,9%) de ceux que La Presse a sondés disent d’ailleurs lire « pour le plaisir » au
moins une ou deux fois par semaine, et jusqu’à plus d’une heure par jour ou presque
(pour 21% d’entre eux). « Ça montre que les livres populaires, ils les lisent », estime Annissa Laplante,
professeure au département de français du cégep de Sherbrooke, qui cite
les Twilight et autres Harry Potter. Deux jeunes sur trois (67%) disent d’ailleurs
acheter au moins un livre par année. Et un sur cinq en achète au moins cinq (24%
des filles et 15% des garçons). « Je me demande ce qu’ils lisent, s’interroge néanmoins Janie Tremblay,enseignante au cégep Maisonneuve. Est-ce que ça inclut le journal Métro, avec lequel ils arrivent souvent en classe ? Est-ce que ce « une heure ou plus » par jour inclut les lectures obligatoires ? Ça me paraît beaucoup pour des gens qui ne me semblent pas être des lecteurs. » 

Aimer ou pas

Hélène Vachon, qui a signé le chapitre sur la lecture dans L’enquête sur les
 pratiques culturelles du ministère de la Culture, des Communications et de la
Condition féminine publiée le mois dernier, juge plausible que les jeunes lisent plus
qu’on ne croit (mais pas une heure par jour). « C’est une chose dont on se rend de
plus en plus compte », dit-elle. L’intérêt pour la lecture a d’ailleurs connu une légère
hausse chez les 15-24 ans entre 1999 et 2004.

La notion d’habitude est capitale, dit-elle. En arriver à ce que lire devienne
naturel et source de plaisir constitue un réel défi. Parmi ceux qui n’achètent jamais
de livres ou presque, 60% des garçons et 38% des filles expliquent que la lecture ne
les intéresse tout simplement pas. Les 15-24 ans représentaient d’ailleurs le tiers des
 30% de la population qui disait ne pas aimer lire, selon la dernière enquête du
ministère de la Culture. Ce genre de chiffres incite Hélène Vachon à s’interroger sur
la capacité de l’école à « créer » des lecteurs.


Selon les enseignantes interrogées, l’accompagnement dans la lecture est
fondamental. C’est en expliquant le contexte d’une œuvre et en démontant sa
mécanique qu’on amène l’élève à en saisir la portée. Annissa Laplante en est
convaincue : « L’école demeure un vecteur important de l’amour et de la
compréhension de la lecture.»
 ALEXANDRE VIGNEAULT, la Presse, le 13 mars 2010
http://www.lapresse.ca/arts/dossiers/les-jeunes-et-la-culture/201003/11/01-4259684-les-jeunes-et-la

Just one more thing to do

To finish level 4.please write a speech 5 minutes in length on one of the cultural subjects or radio or TV shows we have discussed. NB. your writing will be marked and please do your speech as naturally as possible without reading your essay out loud.
And that's it
Level 4 is complete!Are you ready for Level 5?
Top